10 plats incontournables à goûter absolument à l’île Maurice

  • Mis à jour 
  • eye
  • comment 0

Plusieurs vagues de colonisation, la montée du système esclavagiste et l’afflux d’immigrants en provenance d’Asie ont fait de la cuisine mauricienne un étrange mélange de cuisines créole, française, britannique, indienne et chinoise. Si vous avez voyagé en Asie du Sud-Est, très probablement la nourriture de l’île Maurice ne vous surprendra pas. Et si vous visitez l’île pour la première fois, vous trouverez ci-dessous non seulement la liste des 10 plats incontournables à goûter absolument, mais aussi la liste des particularités de la cuisine locale à savoir à l’avance.

La nourriture à essayer à l'île Maurice: une liste de plats

La cuisine de rue à l’île Maurice mérite une mention spéciale. La cuisine de rue se retrouve un peu partout, et c’est à cette catégorie qu’appartiennent les plats les plus populaires de l’île Maurice.

Les boissons à l’île Maurice – à la fois alcoolisées et traditionnelles sans alcool – méritent également une histoire à part. Par conséquent, l’article d’une petite revue gastronomique des particularités de la cuisine mauricienne est devenu un vrai guide alimentaire avec la liste des plats incontournables à goûter absolument.

10 plats incontournables à goûter absolument à l’île Maurice

Parmi les plats mauriciens, il y a des options pour une grande variété de goûts, et même si vous n’aimez pas toute la sélection, vous pouvez toujours en choisir quelque chose pour vous. Vous trouverez ci-dessous le Top 10 des meilleurs plats mauriciens – ou au moins les plus populaires ou les plus authentiques.

Mine frit

On retrouve des dizaines de variantes différentes de mine frit à l’île Maurice. Il est d’origine chinoise. Ce plat est composé de nouilles aux œufs ou de nouilles de riz sautées (WOK), auxquelles sont ajoutées la sauce aux huîtres et la sauce soja, ainsi que des ingrédients différents. Y compris des légumes (par exemple, le chou et la carotte), du poulet, des crevettes et des œufs (l’omelette coupée). En même temps, contrairement au rougail, de nombreux ingrédients différents peuvent être mélangés dans une portion de nouilles.

La cuisine mauricienne - des nouilles aux œufs avec de la viande

des nouilles aux œufs avec de la viande

Le meilleur mine frit est servi dans le quartier chinois à Port Louis. Mais vous pouvez le goûter partout sur l’île, à table et à emporter – c’est un type de cuisine de rue populaire.

Bol renversé

Le bol renversé est également d’origine asiatique. Parfois le bol renversé est appelé « magique », le bol magique. J’ai vu sous le nom de « super bowl ». La raison est la présentation inhabituelle, d’où vient le nom – «bol renversé» ou «bol à l’envers».

La nourriture à essayer à l'île Maurice - le bol renversé

On peut l’essayer au restaurant Fortune Eight à Port Louis

Le secret du bol renversé est que les ingrédients sont mises dans un certain ordre dans un bol semi-circulaire profond et le plat est servis à table sous cette forme. Avant de commencer à manger, le serveur renverse le bol – et le plat reste sur l’assiette en forme de coupole. Cette coupole est ensuite recouverte d’œuf brouillé ou d’omelette, bien que dans certains cas, la couche d’œufs soit initialement placée au fond du bol.

En plus de l’œuf, le bol renversé comporte deux couches principales : du riz basmati à la base et une couche de légumes cuits, de viande et de fruits de mer au-dessus. À l’exception du riz, la combinaison d’ingrédients peut être très différente. Il existe également des options végétariennes, notamment avec des champignons. La recette classique est faite avec du poulet, des carottes et des épis de maïs.

Crevettes royales Camaron

À l’île Maurice, on élève des crevettes d’eau douce – camaron, qui servent de base à un plat populaire du même nom – « camaron ». Les crevettes peuvent être cuisinées de manières différentes. Quelque part, elles sont simplement grillées et servies avec des légumes et du riz, et quelque part, elles sont mijotées dans une sauce épicée.

La nourriture à essayer à l'île Maurice

Les crevettes royales camaron grillées. Je les ai essayées dans un restaurant de poisson Grill & Chill à la plage de Pereybère

Biryani mauricien

Le biryani mauricien est un plat complexe et très copieux composé de riz, pommes de terre, légumes, viande, œufs, yaourt non sucré et un mélange d’assaisonnements prévalu par le safran, la cardamome et le cumin. Autrefois, il n’était préparé que pendant des grandes vacances en raison de la pénibilité et du coût élevé, mais maintenant vous pouvez essayer le biryani à tout moment. Préparé selon une recette simplifiée, il est même vendu au poids dans des grandes surfaces, ce qui permet d’économiser sur la visite de restaurant.

La nourriture à essayer à l'île Maurice - le riz biryani

Le biryani est préparé en plusieurs étapes: les ingrédients sont d’abord frits ou bouillis dans des récipients séparés, puis mélangés et combinés dans une grande marmite profonde ou un chaudron, jusqu’à cuisson complète.

Vindaye de poisson

Le vindaye de poisson est un poisson cuit d’une manière spéciale, servi comme plat séparé, comme apéritif ou comme garniture pour les sandwichs et pains plats. Sa principale caractéristique est que d’abord le filet de poisson est légèrement frit, puis mariné pendant plusieurs jours dans un mélange de vinaigre et d’une pâte spéciale «vindaye».

Le vindaye de poisson - la cuisine mauricienne

Le vindaye de poisson est servi avec du riz ou des frites à voitre choix

La base de vindaye sont des graines de moutarde et d’oignons poêlés, mais la pâte comprend également de l’ail, des feuilles de curry, des graines de fenugrec, du curcuma et des rondelles de piment vert. Pour le vindaye de poisson, des poissons à texture dense (par exemple, du thon ou du mérou) sont choisis afin qu’ils ne s’étalent pas après la marinade. Dans certains restaurants, le poisson est remplacé par la pieuvre.

Boulettes ou dumplings

Les boulettes sont des boules de viande, poisson, crevettes, tofu ou chayote (concombre mexicain), qui sont généralement enveloppés dans une pâte fine comme les manti, mais peuvent aussi être utilisés sans « emballage », sous forme de boulettes de viande. Le plus souvent, ils sont servis avec le bouillon dans lequel ils ont été bouillis, mais parfois séparément avec de la sauce aux huîtres, au soja ou à l’ail – surtout s’ils ont été cuits à la vapeur.

Dans cette liste, les boulettes sont la deuxième recette qui a quitté les murs des restaurants et conquis les rues de l’île Maurice. En tant que nourriture de rue, vous pouvez même commander un assortiment de boulettes différentes et trouver votre préférée parmi elles.

Des plats incontournables à goûter à l’île Maurice

Les boulettes ou dumplings viennent de la cuisine chinoise

Gâteau coco

Le bonbon gâteau coco à la noix de coco est une friandise très populaire à l’île Maurice. Excepté l’eau, il ne contient que trois ingrédients principaux : la noix de coco, le sucre et la vanille. Des colorants alimentaires, du sel et du lait en poudre y sont parfois ajoutés.

La préparation du gâteau coco est extrêmement simple – des flocons de noix de coco frais sont bouillis dans le sirop de sucre jusqu’à ce qu’ils épaississent, puis des dragées ou des bonbons en sont formés. Lorsque la mélasse durcit, les bonbons acquièrent un croquant agréable. Ils sont souvent servis avec du thé ou en dessert à la fin d’un repas.

Rougail

À proprement parler, le rougail n’est pas un plat à part entière, mais une sauce tomate épicée d’origine créole. A l’île Maurice des dizaines de plats sont préparés sur sa base – avec du poulet, des calmars, des œufs, des légumes, du poisson salé, des crevettes séchées, du tofu ou des légumes. Dans ce cas, un seul type de remplissage est généralement utilisé, et donc le rougail de poisson salé est appelé le «rougail poisson salé» et le «rougail petits pois» est préparé à la base de petits pois.

La recette de la sauce peut varier légèrement d’un cuisinier à l’autre, mais elle comprend certainement des tomates. D’autres additifs incluent l’oignon, l’ail, le gingembre, le thym, le piment, la coriandre et le sel.

Salade de cœurs de palmiers («salade d’un millionnaire»)

La salade de cœurs de palmiers est peut-être le seul plat mauricien « indigène » de la liste. Hélas, comme son deuxième nom, « salade d’un millionnaire », sous-entend: il n’est pas abordable pour tout le monde. La raison du prix élevé est l’ingrédient principal – le noyau du palmier comestible. Ces palmiers sont cultivés pendant sept ans, puis ils sont coupés et le tronc est nettoyé de l’écorce. Le noyau blanc est coupé en petits morceaux et assaisonné de jus de citron, d’huile végétale et de vinaigre. Habituellement, des fruits de mer sont ajoutés à la salade – marlin ou saumon fumé, crevettes royales, chair de crabe – mais ce n’est pas un ajout obligatoire.

Sept cari

La salade d’un millionnaire a un concurrent dans ce Top 10. Le sept cari est une délicatesse encore plus rare. Il est arrivé à l’île Maurice en provenance d’Inde, où il avait une signification presque sacrée – il était servi aux invités lors des funérailles, mariages et cérémonies religieuses. Vous pouvez maintenant l’essayer dans les restaurants ordinaires, mais ce plat n’a pas encore été largement diffusé.

Le sept cari ce sont sept sauces currys végétariens servis sur une feuille de bananier, accompagnés de riz ou de puri. On le mange à la main. Le sept cari incarnent six goûts de base selon la version indienne – sucré, acide, salé, amer, épicé et acidulé. Les currys eux-mêmes dans cet ensemble peuvent varier d’une communauté à l’autre et d’un restaurant à l’autre, mais comprennent le plus souvent des aubergines, des bananes vertes, des haricots verts, des pommes de terre, de la citrouille, des fruits de l’arbre à pain et des mangues.

Excursions gastronomiques à l’île Maurice

Les visites gastronomiques sont un excellent moyen de découvrir en toute sécurité la cuisine locale et d’apprendre quelque chose de nouveau.

Voici trois circuits gastronomiques à l’île Maurice qui, à mon avis, méritent qu’on s’y attarde :

  1. Un tour gastronomique de Mahébourg vous emmènera dans la première capitale de l’île Maurice. Vous découvrirez la riche histoire de Mahébourg, étroitement liée aux périodes néerlandaise et française de la vie de l’île, vous ferez une promenade en bateau le long de la rivière et goûterez des plats locaux. Je conseille cette excursion à ceux qui séjournent sur la côte est ou sud de l’île. En savoir plus sur la visite →
  2. Port Louis : le tour gastronomique de cuisine de rue vous emmène à travers les marchés et les coins cachés de la capitale mauricienne. Vous goûterez des différents types de cuisine de rue mauricienne, qui reflètent le mélange des cultures de l’île. Je recommande cette visite à ceux qui séjournent sur la côte ouest ou nord de l’île. En savoir plus sur la visite →
  3. Grand Baie : la visite guidée à pied vous fera découvrir la vie et l’histoire de cette ville côtière – y compris son côté non touristique. Vous discuterez avec plusieurs spécialistes culinaires locaux, assisterez à la préparation de plats de cuisine ordinaire et de rue, puis vous dégusterez les fruits de leur travail. Je recommande cette visite à ceux qui sont sur les plages du nord et du nord-ouest de l’île. En savoir plus sur la visite →

Une liste complète des excursions liées à la gastronomie peut être trouvée sur ce lien →

Particularités de la cuisine mauricienne: ce qu’il faut savoir

La grande majorité des plats de la cuisine mauricienne ont été empruntés, mais ils ont tout de même acquis des caractéristiques uniques à l’île. La principale particularité est que les fruits de mer sont souvent utilisés dans des recettes de plats de viande : poisson, crevettes, pieuvre et une variété de crustacés.

  • Les fruits de mer sont largement ajoutés au curry – une sauce avec une combinaison complexe d’épices (curcuma, gingembre, cumin, coriandre, piment, poivre noir, fenugrec, cannelle, muscade, etc.), qui est généralement servie avec du riz. Le curry est consommé partout à l’île Maurice, et à chaque fois, la façon de cuisiner diffère légèrement: la garniture (des légumes, des crevettes ou de la viande de cerf), l’ensemble d’assaisonnements ou autres qualités.
  • La cuisine mauricienne, notamment indienne et chinoise, est assez épicée. Les piments sont ajoutés partout ici, même dans des plats qui semblent totalement inadaptés à cela – par exemple, aux fruits (ananas et mangues). Si vous n’aimez pas trop le piquant ou si votre estomac ne l’aime pas, il faut prévenir avant la cuisson que le plat doit être servi sans poivre, sans piment. S’il s’agit de la cuisine créole, vous pouvez également utiliser l’expression pah for « pas épicé ».
  • Le pain est rare à l’île Maurice, à l’exception des baguettes françaises. Le pain habituel est remplacé par une variété de pains plats – puri ou roti. Par conséquent, il n’y a pas la peine de demander en anglais d’apporter du pain, bread. Il est fort probable qu’au lieu de « pain », ils entendent « herbes sauvages », brèdes, et apportent la nourriture encore plus assaisonnée d’épices que d’habitude.
  • Certains plats mauriciens sont servis avec des chutneys – des sauces indiennes à base de légumes et de fruits, râpés crus ou cuits. Le chutney de noix de coco et la sauce aigre-douce de tamarin ont acquis une popularité particulière. De plus, le repas peut être accompagné d’achard – un mélange de légumes dans une marinade de graines de curcuma et de moutarde. Il est difficile d’appeler l’achard de salade, car vous ne pouvez pas en manger beaucoup, mais elle est utilisée comme apéritif appétissant ou comme garniture pour le pain plat.
  • La cuisine mauricienne utilise également des ingrédients inhabituels comme la viande de cerf ou de singe. Mais le plus souvent, les plats de viande sont représentés ici par du poulet.
  • Il est facile de trouver de la nourriture pour les végétariens et les végans à l’île Maurice. Du lait et ses dérivés sont rarement consommés ici. De nombreux snacks de rue, qui dans d’autres pays sont à base de poulet, bacon ou fromage, sont ici à base de plantes.
Si vous êtes au régime ou si vous voyagez avec des enfants, les hôtels et de nombreux restaurants proposent un large choix de plats internationaux. De plus, à l’île Maurice, il y a des établissements avec le choix habituel de restauration rapide.

Cuisine de rue et restauration rapide à l’île Maurice

Ces dernières années, de plus en plus d’établissements de restauration rapide ont été ouverts à l’île Maurice, mais cela n’a pas encore remplacé les options habituelles pour une bouchée rapide et satisfaisante à emporter. La cuisine de rue à l’île Maurice est une culture florissante distincte, les touristes et les habitants sont heureux de recourir aux services des marchands de rue.

Les camions de restauration rapide sur la plage

Les camions de restauration rapide bon marché le long de la mer. L’île Maurice a sa propre restauration rapide spéciale, je vous recommande fortement de l’essayer!

Les camions avec de la nourriture de rue se trouvent généralement sur les marchés et les plages. La capitale de l’île Maurice, Port Louis est une véritable Mecque pour les amateurs de la cuisine de rue. Si vous avez l’occasion de vous promener dans la ville, visitez le quartier chinois, qui est devenu le centre de la vie gastronomique de l’île depuis sa création.

La nourriture à essayer à l'île Maurice

J’ai acheté du riz frit et des samoussas végétariens sur la plage de Mont Choisy

Au regard d’assainissement, la nourriture de rue à l’île Maurice est assez sûre. Au cas où, choisissez les vendeurs pour lesquels il y a une file d’attente de résidents locaux. Premièrement, les mauriciens connaissent mieux la situation et ont plus d’expérience dans le choix d’aliments de qualité. Et deuxièmement, les vendeurs populaires utilisent les ingrédients plus rapidement, ce qui signifie qu’ils doivent reconstituer leurs stocks plus souvent. Ainsi, vous réduisez les risques de tomber sur des produits périmés.

Vous connaissez déjà certains plats de cuisine de rue et leurs ingrédients, mais les plus populaires d’entre eux seront discutés ci-dessous.

Snacks frits goujons et gajacks

À l’île Maurice, une forme spéciale de snacks frits dans de l’huile végétale est répandue – les goujons et les gajacks. Malgré les noms similaires, ils ont des origines différentes, et le premier est fait généralement des morceaux de poulet ou de fruits de mer frits, tandis que le second est fait comme des chips de légumes. Cependant, ces deux noms sont en fait utilisés comme des synonymes, alors ne soyez pas surpris si vous voyez des goujons de manioc au menu.

Les snacks de manioc sont le type de gajacks le plus courant, mais il en existe d’autres – de l’aubergine, de la patate douce, des fruits de l’arbre à pain, des tubercules de taro et plus encore.

Les plats à essayer à l'île Maurice

Dholl puri

Le dholl puri peut être appelé le roi de la cuisine de rue. Ils portent le nom de l’ingrédient principal – le puri. Le puri est un pain plat fin qui ressemble au lavash, mais cuit avec une purée de pois jaunes ou de lentilles et des diverses épices (cumin, curcuma, etc.). Le puri peut également être consommé seul en accompagnement du plat principal, mais il est généralement utilisé comme garniture. Le puri est farci d’une variété de currys, rugai, chutneys ou de légumes achard marinés, mais en général, il peut avoir n’importe quel remplissage.

Le Top des plats à l’île Maurice - Dholl puri

Ce pain plat coûte 15 RM – ce qui est vraiment bon marché

Roti ou farata

Le roti est un pain plat farci. Le roti n’a rien à voir avec les crêpes aux bananes roti thaïlandaises et malaisiennes. Le roti mauricien est aussi appelé farata du nom de la « parata » indienne, dont ils ne sont pas différents.

Contrairement au dholl puri, le roti ne contient que de la farine, de l’eau, du sel et de l’huile, ce qui rend le gâteau plus insipide et permet de mieux goûter le goût original de la garniture. Ils mettent la même chose dans roti que dans dholl puri, mais le plus souvent – du poulet au curry.

Le roti est vendu principalement le matin. On les trouve soit dans les cafés indiens, soit au marché ou chez les vendeurs à moto. Ces derniers roulent le long des hôtels et bipent. Cela se passe à 8h-9h du matin. Plus tard, le roti ne se trouve plus. 2 rotis coutent 25 RM (50 centimes d’euro).

Gato pima (Gâteaux piments)

Vous savez déjà que la cuisine mauricienne est épicée, et peut-être cette particularité s’est manifestée le mieux dans le gato pima. Les gato pima sont des boulettes frites avec seulement deux ingrédients principaux – des lentilles (parfois des pois jaunes sont mis à la place) et des piments. En même temps, les piments sont ajoutés très généreusement, il est donc difficile de les manger sans rien manger. Par tradition, ils sont généralement consommés avec une baguette fraîche – «sèche» ou enduite de beurre.

La liste des condiments ne s’arrête pas au piment. Le gato pima comprend également des oignons verts, du cumin, de la coriandre et du curcuma.